Biodiversité, variables, mesures...

La mesure d’une variable d’un élément de la biodiversité est réalisée en respectant un protocole scientifique, lequel indique les procédures permettant de relever des données, données dont la qualité et la signification pourront être évaluées et critiquées. La répétition de ces protocoles dans l’espace et le temps produit des séries de données, des suivis de ces éléments de la biodiversité.

Entre les différents niveaux d'organisation de la biodiversité, l'ouverture et la dynamique de ses composantes les variables, le spectre des variables à mesurer est large et dépend aussi des moyens humains et techniques disponibles.

 



 

"Variables essentielles de biodiversité" - le concept des "EBVs")

Les "variables essentielles de biodiversité" constituent un ensemble minimal de variables biologiques à mesurer pour saisir les principales dimensions de l'état et la dynamique de la biodiversité sur ses différents niveaux d'organisation (de l'infra-spécifique aux écosystèmes).

ECOSCOPE intègre ce concept émergent de "Essential Biodiversity Variables" (EBVs), promu par le Réseau d’Observation de la Biodiversité (BON) du Groupe d’Observations de la Terre (GEO). Toutes ou parties de ces variables sont déjà prises en compte dans les travaux scientifiques menés par les observatoires de recherche, mais pas nécessairement sous le terme d’EBVs.

Quelles caractéristiques ? Quels intérêts ?

Vingt-deux variables organisées en six grandes classes d’EBVs sont proposées.

  • Leur suivi temporel permet de détecter des changements et leurs mesures sont réalisables avec les connaissances et les technologies contemporaines.
  • Elles sont complémentaires les unes aux autres et complémentaires d'autres efforts d'observation (ex. climat), de modélisation (ex. GEM), d'intégration de données de politiques publiques (ex. dvpt d'aires protégées).
  • Les EBVs permettent de transformer les données produites par les nombreux réseaux d’observation du monde vivant en un ensemble harmonisé de variables d’un niveau d’abstraction intermédiaire (entre l’information brute et l’indicateur), et conçues pour une description synthétique de la biodiversité à partir de l’agrégation de données issues de sources variées.

En intégrant tous les niveaux et échelles d’organisation du monde vivant, la classification des EBVs est structurante pour les systèmes d’observation de la biodiversité, cohérente avec leur vocation d’infrastructure de recherche, et pertinente pour l’élaboration de synthèses et d’indicateurs utiles à la décision publique.


 



 

Quelques articles

Sikdmore A. K., et. al. (2015), Agree on biodiversity metrics to track from space Nature. Jul 23;523(7561):403-5. doi: 10.1038/523403a

Kissling, W. D. et. al. (2015), Towards global interoperability for supporting biodiversity research on essential biodiversity variables (EBVs). Biodiversity. DOI: 10.1080/14888386.2015.1068709

Geijzendorffer I., et. al. (2015), Bridging the gap between biodiversity data and policy reporting needs: An Essential Biodiversity Variables perspective. Journal of Applied Ecology. Early view, http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1365-2664.12417/abstract

Schmeller D. S., et. al. (2015), Towards a global terrestrial species monitoring program. Journal for Nature Conservation. 25: 51-57. http://dx.doi.org/10.1016/j.jnc.2015.03.003.

Pereira H.M., et. al. (2013), Essential Biodiversity Variables, A global system of harmonized observation is needed to inform scientist and policy-makers. Science 339: 277-278. doi: 10.1126/science.1229931.

Tous les articles GEO BON
Tous les articles EU BON